Carte de coordination 2017

Article phaleyr gmail com gmail

Courrier aux Pharmaciens

Chères consoeurs, chers confrères,

La FVHPB met à disposition des cartes de coordination des soins auprès des officinaux et des hospitaliers qui le souhaitent.


« Ensemble, engageons-nous pour des soins continus entre la ville et l’hôpital ! »


"Les pharmaciens de Bretagne et la FVHPB*[1] distribuent les cartes de coordination pendant la semaine de sécurité des patients**[2] qui se déroulera du 20 au 24 novembre 2017."

Nous comptons sur votre collaboration pour la diffusion de cette carte de coordination.
Pour toute information et pour toute demande de cartes, vous pouvez contacter l’URPS (contacts ci-dessous) ou le site 
http://www.fvhpb.fr/ dans la rubrique contact Demande de carte de coordination.

       Cartes de coordination

Conciliation médicamenteuse

Cette année 2017 a été marquée par la participation de la FVHPB au déploiement de la conciliation des  traitements médicamenteux. D’après la Haute Autorité de Santé, « la conciliation des traitements médicamenteux est un processus formalisé qui prend en compte, lors d’une nouvelle pres­cription, tous les médicaments pris et à prendre par le patient. Elle associe le patient et repose sur le partage d’informations et sur une coordination pluriprofessionnelle. Elle prévient ou corrige les erreurs médicamenteuses en favorisant la transmission d'informations complètes et exactes sur les médicaments du patient, entre professionnels de santé, aux points de transition que sont l’admission, la sortie et les transferts. »

Les pharmaciens hospitaliers contactent les pharmaciens d'officine avec l'accord du patient afin de connaître la liste exhaustive de leur traitement. En sortie d'hôpital les pharmaciens d'officine reçoivent la liste des médicaments qui sont continués, modifiés, arrêtés ou instaurés : voir la présentation de Benoît Hue et de Pascale Mahe dans l'onglet Réunions. La messagerie sécurisée est mise en place dans les officines avec l'aide de l'URPS pharmaciens de Bretagne. Grâce à la carte de coordination, les patients sont sensibilisés à l'importance de la connaissance des coordonnées de leurs professionnels de santé.

A une problématique communication interprofessionnelle, une réponse simple :
La FVHPB a souhaité répondre au besoin de liens ville hôpital en permettant à toutes les pharmacies de ville et d’hôpital de distribuer les cartes de coordination : petites cartes format portefeuille données aux patients ciblés pour leurs risques de fragilité.
Tout au long de l'année, les professionnels ont demandé des cartes de coordination. La carte n’ayant pas été modifiée, nous expédions les cartes uniquement sur demande sur le site de la FVHPB à la rubrique contact : contact FVHPB
 
Les patients pourront vous poser des questions le document de l'HAS "parler avec son pharmacien", un outil qui permet de comprendre le rôle du pharmacien et les services utiles au patient, est disponible sur le site de la FVHPB** http://www.fvhpb.fr/. Les équipes peuvent l'utiliser comme support à une discussion sur les services de l'officine.

Tableau des réponses au formulaire Forms. Titre de la question : Avez-vous prévenu votre équipe ? . Nombre de réponses : 26 réponses.
 
Les évaluations de l’action 2016 ont montré l’intérêt de cette carte pour les professionnels de santé. Cela permet en effet qu’ils informent le grand public et les professionnels de santé de l’importance de la coordination des professionnels libéraux et de l’implication du patient dans son parcours de soin.
 Tableau des réponses au formulaire Forms. Titre de la question : Savez-vous ce qu'est la carte de coordination ? . Nombre de réponses : 25 réponses.
Cet évènement permet aux professionnels de promouvoir les différents services que proposent les pharmaciens dans l’accompagnement des patients :

  • entretiens pharmaceutiques,
  • suivi de l’observance,
  • analyse de l’ordonnance,
  • Bilan de médication très prochainement,
  • participation à la conciliation médicamenteuse dans certaines villes,
  • livraison à domicile du matériel médical,
  • matériovigilance, pharmacovigilance...
  • réponses aux questions médico-sociales et autres
  • les médicaments délivrés en rétrocession à l’hôpital
  • les dispositifs médicaux gérés par les pharmaciens hospitaliers
 
Toutes les URPS bretonnes ont souhaité être intégrées à ce projet : les logos sont sur la carte, les usagers ont une place privilégiée grâce au CISS. Le médecin traitant, le pharmacien, le chirurgien-dentiste, l’infirmier, l’orthophoniste, le masseur-kinésithérapeute ou le podologue, à la demande des patients, pourront apposer leur tampon professionnel sur une carte de coordination des soins.
Les usagers eux-mêmes faciliteront l’identification de leurs soignants tant hospitaliers que libéraux en leur proposant de compléter la carte de coordination des soins.
 
8 000 professionnels de la pharmacie d’officine et d’hôpital exercent en Bretagne. Chaque année, plus de 800 000 séjours hospitaliers sont organisés dans notre région. Certains patients sont plus fragiles ou plus exposés aux risques de rupture de la continuité des soins comme les personnes âgées, les patients souffrant d’une pathologie mentale ou de pathologies chroniques, les patients qui prennent beaucoup de médicaments ou qui reçoivent des soins spécifiques à domicile.
 
Cette dynamique est destinée à s’inscrire dans nos habitudes en matière de santé.
 
Nous comptons sur votre collaboration pour la diffusion de cette carte de coordination.
Pour toute information ou pour toute demande de carte, vous pouvez contacter l’URPS (contacts ci-dessous) ou le site http://www.fvhpb.fr/ dans la rubrique contact.

 Bien confraternellement,

Catherine Leyrissoux, Présidente de la FVHPB et Vice-Présidente de l'URPS Pharmaciens de Bretagne
Axel Carde, Vice-Président de la FVHPB
Joëlle Deguillaume, Présidente de l'URPS Pharmaciens de Bretagne
Président de la Conférence régionale des pharmaciens des établissements de santé de Bretagne 

[1] *La FVHPB a été créée sous l'égide de la Conférence des Pharmaciens des Établissements de Santé de Bretagne et de l'Union Régionale des Pharmaciens de Bretagne. Son objectif est de développer la relation et la coopération des structures hospitalières avec les pharmaciens de ville au profit d'une meilleure prise en charge médicamenteuse du patient.

[2] **La septième édition de la Semaine de la sécurité des patients (SSP) a pour objectif de promouvoir les partenariats entre usagers et professionnels de santé.

   

La carte de coordination comment ça marche ? (téléchargeable en fin de page)

Vous êtes un professionnel de santé

Où puis-je demander les cartes ?

  • Vous pouvez en demander sur ce site dans la fiche contact ou dans les commentaires de cette page

 

Que puis-je conseiller au patient s'il me demande où mettre cette carte  ?

  • Mettez cette carte dans votre portefeuille, près de la carte vitale, ainsi elle reste confidentielle.

Je donne les cartes à quels patients ?

Tout les patients, mais en priorité :

  • les plus fragiles

  • les plus exposés aux risques de rupture de la continuité de soins(comme les personnes âgées, les malades porteurs de maladies chroniques)

  • souffrant d’une pathologie mentale,

  • qui prennent beaucoup de médicaments

  • qui reçoivent des soins spécifiques à domicile.

  • Tableau des réponses au formulaire Forms. Titre de la question : Avez-vous ciblé les patients auxquels vous avez donné les cartes ? . Nombre de réponses : 25 réponses.

  • tous sans distinction, les plus fragiles, les plus exposés aux risques de rupture de la continuité des soins, maladies chroniques, les personnes âgées, personnes souffrant d'une pathologie mentale, qui prennent beaucoup de médicamants, qui reçoivent des soins spécifiques à domicile.

En quoi cette carte me sera-t-elle utile ?

  • Cette carte de coordination des soins doit permettre aux usagers de profiter de soins médicamenteux plus sûrs en limitant la perte d’information sur leurs thérapeutiques médicamenteuses lors des entrées et sortie d'hôpital mais aussi lors des parcours de santé en ville.

  • Elle permettra d'éviter :
    • l’interruption de traitement(s),
    • des surdosages,
    • des interactions entre les médicaments.
  • Elle permettra aux pharmaciens, préparateurs et aux équipes hospitalières de connaître le pharmacien et les professionnels de santé à qui ils pourront demander le traitement médicamenteux dans le cadre de la conciliation médicamenteuse.

Lors d'une hospitalisation :

  • Les équipes hospitalières (urgentistes, infirmières, médecins, assistantes sociales) qui vont suivre le patient ont besoin d'informations :
    • Les traitements en cours. Le pharmacien d'officine a la liste de tous les médicaments délivrés avec ou sans ordonnance et de tous les médecins généraliste et spécialistes. Avec l'accord du patient, vous transmettez ces informations à l'hôpital.
    • le médecin généraliste, l'infirmière ou le kinésithérapeute, pourront expliquer où en est la pathologie, quels sont les soins en cours.
    • Tous ces professionnels signalés sur la carte, prévenus du retour du patient  seront prêts à organiser un retour en toute tranquillité !
  • Dans le cadre de la conciliation :
    • le pharmacien d'officine est appelé au cours de l'entrée à l'hôpital afin qu'il donne le bilan médicamenteux
    • à la sortie il reçoit des informations indispensables au parcours de santé du patient, le patient, rassuré sur la disponibilité des médicaments et du matériel médical, rentre en toute tranquillité chez lui et souvent plus tôt car il est moins angoissé par cette sortie.

Au retour à domicile :

Vous êtes concerné par cette information car cela vous permet d'être particulièrement attentif aux modifications de traitement, à l'organisation du retour en toute sérénité pour le patient par l'équipe officinale et médicale.

Dans le parcours de soin habituel du patient, cette carte permet :

  • une coordination entre les professionnels qui le suivent.
  • la sécurité de la communication entre professionnels sur la pathologie.

Vous êtes un usager

Où puis-je me procurer ma carte ?

  • Auprès de mon pharmacien habituel
  • Dans les hôpitaux par rétrocession dans les Pharmacies hospitalières
  • sur ce site par téléchargement (voir ci-dessous)

Comment m'assurer que les professionnels sauront où trouver ma carte de coordination en cas d'hospitalisation urgente ?

Je mets cette carte dans mon portefeuille, près de la carte vitale, ainsi elle reste confidentielle. Les hôpitaux sont impliqués dans cette démarche.

 Puis-je demander cette carte ?

Oui, surtout si vous :

  • êtes fragile
  • êtes exposé aux risques de rupture de la continuité de soins (par exemple plus de 65 ans ayant une pathologie chronique)
  • souffrez d’une pathologie mentale,
  • prenez beaucoup de médicaments,
  • recevez des soins spécifiques à domicile.

En quoi cette carte me sera-t-elle utile ?

  • pour sécuriser les soins médicamenteux  en limitant la perte d’information sur vos traitements médicamenteux à l'entrée et à la sortie de l'hôpital
  • pour éviter :
    • l’interruption de traitement,
    • des surdosages,
    • des interactions entre les médicaments
  • au cours des hospitalisations qui sont des moments de fragilité.

Lors de votre hospitalisation :

Les spécialistes qui vous suivent ont besoin d'informations :

    • Quel(s) traitement(s) suivez-vous ? Le pharmacien a dans votre dossier la liste de tous les médicaments délivrés avec ou sans ordonnance et de tous les médecins généraliste et spécialistes. Avec votre accord, il transmettra ces informations à l'hôpital.
    • le médecin généraliste, l'infirmière ou le kinésithérapeute pourront expliquer où en est votre pathologie
    • Tous ces professionnels signalés sur la carte, prévenus de votre retour, seront prêts à vous aider !

Au retour à votre domicile :

Le professionnel qui vous suit habituellement est concerné par cette information car cela lui permet d'être particulièrement attentif aux modifications de traitement, à l'organisation de votre retour.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau