comment ça marche ?

La carte de coordination comment ça marche ? (téléchargeable en fin de page)

Vous êtes un professionnel de santé

Où puis-je demander les cartes ?

 

Que puis-je conseiller au patient s'il me demande où mettre cette carte  ?

  • Mettez cette carte dans votre portefeuille, près de la carte vitale, ainsi elle reste confidentielle.

Je donne les cartes à quels patients ?

Tout les patients, mais en priorité :

  • les patients qui vont être hospitalisés,

  • les plus fragiles

  • les plus exposés aux risques de rupture de la continuité de soins(comme les personnes âgées, les malades porteurs de maladies chroniques)

  • souffrant d’une pathologie mentale,

  • qui prennent beaucoup de médicaments

  • qui reçoivent des soins spécifiques à domicile.

  • Tableau des réponses au formulaire Forms. Titre de la question : Avez-vous ciblé les patients auxquels vous avez donné les cartes ? . Nombre de réponses : 25 réponses.

  • tous sans distinction, les plus fragiles, les plus exposés aux risques de rupture de la continuité des soins, maladies chroniques, les personnes âgées, personnes souffrant d'une pathologie mentale, qui prennent beaucoup de médicamants, qui reçoivent des soins spécifiques à domicile.

En quoi cette carte me sera-t-elle utile ?

  • Cette carte de coordination des soins doit permettre aux usagers de profiter de soins médicamenteux plus sûrs en limitant la perte d’information sur leurs thérapeutiques médicamenteuses lors des entrées et sortie d'hôpital mais aussi lors des parcours de santé en ville.

  • Elle permettra d'éviter :
    • l’interruption de traitement(s),
    • des surdosages,
    • des interactions entre les médicaments.
  • Elle permettra aux pharmaciens, préparateurs et aux équipes hospitalières de connaître le pharmacien et les professionnels de santé à qui ils pourront demander le traitement médicamenteux dans le cadre de la conciliation médicamenteuse.

Lors d'une hospitalisation :

  • Les équipes hospitalières (urgentistes, infirmières, médecins, assistantes sociales) qui vont suivre le patient ont besoin d'informations :
    • Les traitements en cours. Le pharmacien d'officine a la liste de tous les médicaments délivrés avec ou sans ordonnance et de tous les médecins généraliste et spécialistes. Avec l'accord du patient, vous transmettez ces informations à l'hôpital.
    • le médecin généraliste, l'infirmière ou le kinésithérapeute, pourront expliquer où en est la pathologie, quels sont les soins en cours.
    • Tous ces professionnels signalés sur la carte, prévenus du retour du patient  seront prêts à organiser un retour en toute tranquillité !
  • Dans le cadre de la conciliation :
    • le pharmacien d'officine est appelé au cours de l'entrée à l'hôpital afin qu'il donne le bilan médicamenteux
    • à la sortie il reçoit des informations indispensables au parcours de santé du patient, le patient, rassuré sur la disponibilité des médicaments et du matériel médical, rentre en toute tranquillité chez lui et souvent plus tôt car il est moins angoissé par cette sortie.

Au retour à domicile :

Vous êtes concerné par cette information car cela vous permet d'être particulièrement attentif aux modifications de traitement, à l'organisation du retour en toute sérénité pour le patient par l'équipe officinale et médicale.

Dans le parcours de soin habituel du patient, cette carte permet :

  • une coordination entre les professionnels qui le suivent.
  • la sécurité de la communication entre professionnels sur la pathologie.

 

Ajouter un commentaire